Le papier recyclé : pourquoi ?

 Le papier recyclé : pourquoi ?

La consommation croissante de fibres de pâte vierge induit :

  • d’une part la destruction irréversible des forêts anciennes au profit de monocultures consommant engrais, pesticides et détruisant les écosystèmes.
  • d’autre part l’amoncellement de déchets dont on ne sait que faire.
  • Entre les deux il y a le gaspillage d’eau, d’énergie, ainsi que la production journalière de milliers de tonnes de composés toxiques.

Quelques chiffres en rapport avec le papier recyclé :

  • 1 millier :
    c’est le nombre d’organochlorés générés par le blanchiment. 300 environ sont connus. Seuls 50 ont été répertoriés au niveau toxicologique (dont la fameuse dioxine) ce qui présage de sombres perspectives. Il est urgent aujourd’hui d’utiliser du papier non reblanchi, d’autant plus qu’il est prouvé que le papier blanc fatigue plus les yeux !
  • 800 :
    C’est le nombre de produits chimiques utilisés pour la fabrication de pâtes neuves.
  • 30% :
    C’est le volume de papier dans les ordures ménagères.

1 tonne de papier recyclé économise : 17 arbres, 1m3 d’espace en décharge, 30 Kgs de polluants atmosphériques, consomme 6 fois moins d’énergie et 9 fois moins d’eau pure.

Certes la production de papier recyclé pollue également, mais les contaminants ne naissent pas du recyclage mais de la matière première fournie. Ils auraient donc été dispersés dans l’environnement après la mise en décharge ou lors de l’incinération. Concentrer ces contaminants lors du recyclage permet au minimum une prise de conscience de leur existence, et de mettre en place des réponses.

 Etre consommateurs nous le sommes par nécessité. Etre “consom’acteurs” nous pouvons l’être par choix.